HISTOIRE

Voila plus de 7000 ans que Malte occupe une position stratégique au coeur de la Méditerranée. Voyager à Malte, c'est partir à la découverte des nombreuses civilisations qui s' y sont succédées.

A l'aube des temps: les temples d'un peuple mystérieux

Tout commence 5000 ans avant n otre ère, lorsque des marins (de l'actuelle Sicile?) débarquent et s'installent à Malte. Ils nous ont laissé les mystérieux temples mégalithiques qui auraient 500 voire 1000 ans de plus que les célèbres pyramides de Giseth. D'énormes blocs de pierres pesant plusieurs tonnes ont servi à l'édification de ces temples. Et la méthode de construction reste encore aujourd'hui un mystère !

Pour les premiers temples comme ceux qui se trouvent à Ggantija (sur l'île de Gozo), les énormes blocs furent placés, dans leur état brut, les uns sur les autres. Plus tard, comme à Hagar Qim, les gigantesques pierres furent soigneusement taillées et installées côte à côte ou l'une sur l'autre.

Plus étonnant encore est le temple souterrain de Hal Saflieni, appelé Hypogée: ce site fut creusé dans le roc durant plusieurs centaines d'années à l'aide de silex et d'obsédiennes sur quatre niveaux. On y a retrouvé les ossements de plus de 6000 personnes et animaux et d'extraordinaires objets que l'on peut admirer aujourd'hui au musée archéologiques de La Valette.

C'est vers 2000 avant JC que l'on perd les traces de cette civilisation ...

Carthaginois et Romains

L'histoire connue de Malte commence vers iXème siècle avant Jc avec l'arrivée des Phéniciens. Trois siècles plus tard, ce fut le tour de marchands carthaginois qui vinrent s'installer sur l'île et la civilisation punique marqua l'architecture de son empreinte durant plusieurs siècles. Les carthaginois avaient construit leur capitale sur une butte à l'emplacement de l'actuelle Mdina.

Les Romains la prirent pour base, la fortifièrent et y construisirent villas et thermes. Mdina, surnommée ville du silence, témoigne du passé de Malte: les hauts murs des nombreux palais, bordant d'étroites ruelles rappellent que ce fut la ville préférée de la noblesse maltaise
En 60 après JC, l'un des plus grans événement de l'histoire locale survint sous la domination romaine: Saint-Paul fit naufrage sur la côte maltaise dans la région de l'actuelle St-Paul's Bay. Son bref séjour allait être le point de départ de la christinisation de l'île. Malte est restée profondément chrétienne à témoin la profusion des églises (plus de 400), ce qui constitue la plus forte proportion d'églises au km² au monde !

Domination arabe et Moyen Age

Avec le déclin de l'Empire romain, les Vandales, les Goths et les Byzantins exercèrent leur pouvoir sur l'archipel et en 870 ce furent les arabes qui s'en rendirent maîtres. Les deux siècles d'occupation laissèrent des traces indélébiles , notamment dans la langue maltaise. Malte devint une nation commerçante et prospère.

En 1090-1091, des querelles partisanes permirent au comte Roger le Normand de conquérir l'île afin d'assurer la défense de la Sicile. Maître assez libéral, il laissa les insulaires se diriger eux-mêmes. Il encouragea le renouveau et l'expansion du christianisme tout en tolérant les musulmans.

Par la suite, les maîtres des îles maltaises vinrent à tour de rôle des maisons régnantes d'Allemagne, de France et d'Espagne: les Souabes (1194), les Angevins (1268), les Aragonais (1283) et enfin les Castillans (1410).

Les Chevaliers de l'Ordre de Saint-Jean

Les chevaliers sont à la base de la seconde étape culturelle importante de Malte. L'histoire de l'Ordre de St-Jean commence en Terra Sainte vers 1050: soigner les blessés et malades des guerres de religion et s'occuper des pauvres, telle fut au départ la mission de l'Ordre. Celle-ci s'étendit rapidement à la protection des pélerins partant pour Jérusalem et à la lutte contre tous les "incroyants". Les Chevaliers, devenus soldats du christ entretinrent des possessions territoriales, des troupes et même une flotte.

En 1291, avec la victoire des musulmans, les Chevaliers durent s'orienter vers d'autres cieux: ce fut Rhodes où ils jouèrent durant 200 ans le rôle de bouclier contre les Infidèles, jusqu'à ce qu'en 1522, Soliman le Magnifique ne chasse les Chevaliers et leur Grand Maître.

Ils trouvèrent leur nouvelle patrie à Malte qui leur fut inféodée par l'empereur Charles Quint. Ils remirent en route une économie fort défaillante, construisirent des hôpitaux et surtout des fortifications.

En 1565, Soliman le Magnifique décide de s'attaquer à Malte et le siège dura plusieurs mois. Mais les chevaliers tinrent bon et avec l'aide d'une armée venue de Sicile, remportèrent la victoire. L'ordre de St-Jean, sous la conduite de son Grand Maître, Jean Parisot de La Valette avait de nouveau assuré la défense du Sud de l'Europe contre les Turcs: c'est ainsi que l'on nomma La Valette, la ville construite sur la presqu'île de Sciberras.

Les Chevaliers se consacrèrent à l'épanouissement des trois îles.

Bonaparte et la domination britannique

En 1798, Bonaparte en route vers l'Egypte fit escale à Malte et de manière inattendue, les Chevaliers se rendirent sans lutter. Mais la domination française ne dura que deux ans. Les Maltais se rebellèrent et appelèrent les Anglais à l'aide. Ceux-ci utilisèrent l'île durant près de 150 ans et notamment comme base importante de leur flotte durant la Seconde Guerre Mondiale.

Le 21 septembre 1964, Malte devint indépendante et proclama sa République le 13 décembre 1974.

En 2004, Malte rejoint la Communauté européenne

Tous droits réservés
©Webmaster
Signer le LIVRE D'OR