Série : Le jardinier aquatique.

Escargots d'eau douce.

© Bob Fenner

Sélection et élimination.

Si on prospecte les tendances et les défis se rapportant à  notre passe-temps, il n'est pas difficile d'imaginer ce que sera la prochaine "nouvelle vague" de l'aquariophilie dans la partie occidentale du globe : les jardins d'eau douce.  Des bacs plantés, allant de jarres toutes simples aux réservoirs les plus sophistiqués, reproduisant les biotopes palustres en captivité, avec un mélange probable de vie aquatique et terrestre (amphibies), un éclairage approprié et une filtration itou.

La (re)découverte en somme de systèmes équilibrés tels qu'ils devraient l'être.  De tels agencements sont simples à installer et à maintenir, ils présentent beaucoup de beaux défis et possibilités à un coût bas relatif si on les compare aux dépenses onéreuses des aquariums marins. En bref, chacun peut être un jardinier aquatique réussi.  De grandes satisfactions peuvent être obtenues par la gestion de simples systèmes d'eau douce bien balancés.

Un fil rouge apparaissant dans toutes discussions sur les plantes aquatiques est bien représenté par les escargots. Bien que ces mollusques omniprésents soient trouvés dans tous les habitats, des sources chaudes d'Islande jusqu'aux cimes des montagnes de plus de 5.000 mètres d'altitude, ils sont presque toujours trouvés en association avec les plantes aquatiques. Cet article traite justement de ces animaux qui sont souvent partie intégrante des jardins aquatiques.

Quand nous entendons le mot"escargot", certains d'entre nous adoptent un profil bas, d'autres s'écrient "bof".  Si jamais un sujet a bien polarisé l'attention des amateurs, c'est bien celui-là et surtout : savoir comment les éliminer!

Qui sont-ils?

Comment répondriez-vous  à la question : "Que nous révèle la classification biologique au sujet du Créateur?"  Une réponse célèbre dit, "Un penchant excessif pour les coléoptères, pour en avoir créé un aussi grand nombre". Un examen des escargots, vivants et fossiles montre que le Créateur a eu autant de plaisir à créer les mollusques en aussi grand nombre.  Les Gastéropodes sont littéralement partout, l'air excepté ; avec des styles de vie éclectiques.  Ils habitent les montagnes glaciales, les eaux les plus chaudes ou les plus fraîches, les plus profondes aussi.  Les formes familières vivent en toute liberté, nous gênant en s'attaquant aux végétaux de nos jardins aquatiques et/ou terrestres, qu'ils soient d'agrément ou nourriciers. Quelques uns nagent en pleine mer, d'autres subsistent en tant qu'organismes interstitiels, vivant même entre les grains de sable. Il y a des espèces d'escargots qui sont des prédateurs mortels, d'autres sont filtrants et il y a même des parasites internes ou externes de la plupart des groupes d'invertébrés.

Un des acronymes(en anglais) amusants de mes années de zoologie à l'université était "H.a.m.",traduit en français par : "Mollusque Héréditaire Hypothétique"; un ancêtre commun théorique pour beaucoup de formes de vie postérieures. Les fossiles remontant avant le Dévonien, il y a environ 380 millions d'années, prouvent que la forme de base de l'escargot a vécu durant un temps très long. La longue existence stable de ce groupe est probablement le fait que les escargots vivent en tant qu'hôtes, vecteurs de et aussi parasites de beaucoup d'autres espèces d'organismes. Certains de ces parasites sont néfastes pour la santé humaine.  Les Douves du foie et la Schistosomiase entre autres fléaux exigent certaines espèces d'escargot comme intermédiaires.  De même on connaît des maladies parasitaires et infectieuses des poissons et des plantes qui sont transmises par l'intermédiaire des escargots.  Ces derniers peuvent en effet être des signes avant-coureurs de mauvaises nouvelles mais il y a des manières de renverser le cours des choses en votre faveur.

Escargots : Le Bon, Le Mauvais, Le Gluant.

Des textes plus anciens glorifient l'utilisation des escargots comme détritivores, déclarant péremptoirement leur utilité à l'exception des bacs d'élevage dans lesquels ils peuvent dévorer le frai.  Maier préconise leur utilisation dans de petits volumes de l'eau dans l'élevage des Killies.  Forsyth corrobore et cite La Corte pour les Tétras et Saunders pour les Bettas utilisant des escargots pour l'entretien des bacs d'élevage.  Une autre utilisation pratique d'escargots est le lancement du cycle d'éléments nutritifs. Pour démarrer de nouveaux systèmes Socolof avance le genre Ampullaria  pour cultiver les infusoires, un amalgame microscopique utilisé comme aliment du premier âge pour les ovipares.  Les escargots apportent l'amorçage pour cette soupe d'infusoires partout où ils vont.

Canari dans une galerie de mine?(pour ceux qui l'ignorent, les plus jeunes d'entre nous, au début de ce siècle encore, les mineurs amenaient un canari dans leur descente dans la mine.  Il permettait la détection du grisou : en effet, si le canari tombait de son perchoir, c'est qu'il était affecté par grisou et cela donnait l'alarme.) Les escargots, spécialement ceux à respiration pulmonée (contrairement à ceux respirant au moyen de branchies d'une façon stricte), peuvent servir comme organismes tests biologiques. Quand l'eau de l'aquarium voit sa qualité diminuer, ils se dirigent vers la surface. Ils peuvent(eh...) être la cause du dérangement...

Oui, non.

 Les travaux les plus modernes sont plutôt réservés sur l'emploi des escargots.  Le ''mystère" des escargots du genre Ampullaria résidait dans leur mode de reproduction.  Je pense que, vivants ou pas, ils arrivent probablement à polluer  votre système avec leur désintégration malodorante.

Honnêtement, si on compare les exigences de leur maintenance avec leur utilité, les escargots ne sont pas de grands détritivores. La plupart des espèces peut et deviendra des omnivores opportunistes, mangeant des plantes, d'autres invertébrés, des poissons également si elles en ont l'occasion.  Certains Poissons-chats sont d'excellents alliés dans la lutte biologique contre les algues . Ni les Poissons-chats ni les escargots ne se nourrissent exclusivement de déchets, ils  doivent être alimentés eux aussi d'éléments nutritifs comme les autres organismes .  Poudre aux yeux également concernant les algues bleu-vert et les diatomées, peu d'organismes vivants y compris les escargots mangeront de cette substance.  Pour ces dernières pestes il vaut mieux s'attacher à en trouver l'origine comme  la lumière insatisfaisante ou une fertilisation trop généreuse et corriger ces paramètres.

La plupart des escargots sont hermaphrodites, étant mâle et femelle à la fois; chaque rencontre avec un semblable est une bonne occasion pour se reproduire.  La fertilisation croisée est la règle, bien que beaucoup de petites espèces soient connues pour "s'auto ensemencer".  Une exception notable à sexe unique est Ampullaria cuprina (voir ci-dessous).

Ah oui, ils mangent les plantes aquatiques!

Si vous décidez d'en détenir.

Vous êtes toujours amateur d'escargots en dépit de ce qui précède?  C'est comme vous voulez.  Les données suivantes s'appliquent à vous et à vos amis gluants et rampants.

1) Nutrition :

rappelez-vous, relégués à un rôle de "concierges" nettoyeurs tout comme les Poissons-chats, les escargots ne sont pas simplement des éboueurs. Sachez ce que votre espèce mange par la lecture et la pratique, et donnez en lui.

2) Empoisonnement :

Les agents de clarification, les médicaments pour poissons basés sur les métaux et la plupart des types de colorant sont toxiques pour les mollusques.  Vous devrez enlever vos escargots avant tout traitement. A propos, beaucoup d'escargots peuvent tolérer l'exposition à une dose modérée de sel, environ une cuillère à café par 4,5 litres.  Je suggère d'ajouter la dose pendant trois jours. Il y a des périodes et aussi des endroits où l'eau du robinet contient des quantités appréciables de cuivre, fer et d'autres substances que vous voulez éviter.  Le conseil habituel de faire des changements partiels fréquents de l'eau s'applique ici, par opposition à de massifs ou pire à aucun.

3) Calcium :

Les escargots ont besoin de cet élément pour leurs coquilles et métabolisme.  Si vous avez une eau "douce" ( disons moins de 10 degrés allemands de dureté, ou acide, pH au-dessous de 7,0 ), vous avez besoin d'ajouter du Ca .  Les coquilles minces et piquées sont généralement indicatrices de l'insuffisance de calcium. Vous pouvez acheter du carbonate granulaire de calcium, ajouter un peu de marbre, pierre à chaux, gravier dolomitique et corallien ou un petit morceau de "bloc de nourriture" spécial pour escargots.

4) Evasions.

:Je ne plaisante pas.  Les grands escargots tenteront de s'évader du système, particulièrement la nuit.  Maintenez vos dessus de bacs bien hermétiquement fermés.  Si vous trouvez des escargots sur le sol, plongez-les dans l'eau de votre système contenue dans un petit récipient à part pour vous assurer de leur survie; selon toutes probabilités, ils survivront.

Bons escargots : " Le seul bon escargot est un escargot .............".

Si vous vous insérez "propre" dans le blanc du sous-titre ci-dessus, cette section vous intéresse. La qualité la plus importante d'un escargot que vous acquérez est son origine.  Pour toute sécurité, qu'il soit d'ELEVAGE, c'est-à-dire provenant d'un élevage surveillé où il aura grandi dans un milieu exempt de tout parasite.  Par exemple Hemistonum spathaceum (ascaride lombricoïde) qui est la cause de la maladie exophtalmique chez les poissons a un cycle de vie complexe, cela veut dire qu'il passe par un ou plusieurs hôtes intermédiaires, dans ce cas-ci un oiseau et un escargot, avant de parasiter les poissons.  En élevant des escargots dans des environnements surveillés, par exemple ceux sans oiseaux, le cycle est cassé.  Résultat : plus de parasites. Les exploitations de pisciculture en Floride, aux Etats-Unis, ont fait un travail exemplaire en développant de grands escargots sains pour le commerce de l'aquariophilie ornementale; leurs escargots sont propres.

Les escargots qui ont été élevés en plusieurs générations successives en captivité sont moins sujets à héberger des maladies et des parasites.  N'introduisez jamais des escargots sauvages dans votre système.  Rappel donc : combien de fois devriez-vous capturer et placer des escargots dans votre bac ou étang?  Jamais.  Et si vous manipulez des escargots vivant en liberté ou en semi-liberté, à l'extérieur, lavez-vous les mains vigoureusement après.

Espèces généralement offertes dans le commerce :

Melanoides (Melania) tuberculata, connu sous le nom d'Escargot fouisseur malaisien, est facilement reconnaissable grâce à sa coquille conique.  Provient de l'Afrique de l'Est et de l'Asie du Sud-Est. Globalement de couleur vert olive avec des bandes violettes partout sur la coquille. Cet escargot est un des meilleurs du point de vue entretien d'aquarium.  Quelques horticulteurs les citent même comme des escargots n'attaquant pas les plantes.  Ils sortent et "nettoient" l'aquarium durant la nuit, fuyant la lumière du jour sous le gravier, fournissant ainsi une aide contre le compactage du substrat et aidant à son aération.  A leur charge, il faut dire que ce sont des vivipares qui peuvent facilement envahir un aquarium.  Ces beautés pouvant atteindre 2,5cm sont de vrais "tropicaux" et périront dans une eau au-dessous de 18°C.

 

Ampullaria australis, A. caniculator, A. paludosa  sont de très grands escargots, atteignant la taille d'une petite pomme ou d'une balle de golf; les deux premiers nous arrivent d'Amérique du Sud, A. paludosa est un Floridien.  Ces brutes atteignent 6cm, voilà des escargots!  Ils ont des tubes genre schnorkel  pour faciliter la respiration en le poussant au-dessus de la surface de l'eau.  Ces géants sont de voraces mangeurs de plantes.  Ils se reproduisent en déposant leurs oeufs rose orangé en un amas gluant au-dessus de la surface de l'eau.

Ampullaria cuprina, l'escargot mystérieux ainsi qu'on le nomme dans la langue vernaculaire aux U.S.A.   Il présente beaucoup variétés de couleur, allant du noir en passant par le jaune crémeux jusqu'aux formes purement albinos.  C'est l'escargot tout désigné pour le débutant en ce qui me concerne.  Vous pouvez réellement contrôler la prolifération d'Ampullaria car les sexes sont distincts et ils sont facilement repérables. Les mâles ont un opercule convexe, vous savez, le portillon qu'ils referment pour protéger leur corps mou; celui des femelles est concave. Pour ceux qui se veulent à la pointe de l'actualité en la matière, les espèces d'Ampullaria du Nouveau Monde sont maintenant placés dans le genre Pomacea.

Helisoma nigricans : l'escargot noir brésilien, 2 cm, du  rouge lumineux au blanc brunâtre. Un des meilleurs détritivores, s'alimentant rarement de plantes. Reproduction :  groupes clairs d'oeufs sur les feuilles des plantes; se reproduit aisément, trop aisément. Fréquemment présents sur les récoltes de plantes sauvages.

Planorbis corneus, Marisa rotula, Segmentina victoriae et d'autres sont vendus sous le nom d'escargots "cornes de bélier", ils sont immédiatement identifiables par la forme de leurs coquilles.  Leurs couleurs couvrent une gamme de gris et de rouge profond.  Ces escargots sont hermaphrodites et il est proverbial qu'ils se multiplient plus rapidement que les lapins.

Viviparus malleatus est un escargot vivipare japonais. C'est un bon vieil habitué des bassins extérieurs de poissons rouges; non tropical, il atteint 3 cm. Les nouveaux-nés ressemblent à des adultes miniatures.  Parmi les mollusques très valables pour les systèmes d'eau froide nous retrouvons aussi Radix auricularia  et l'escargot rouge australien, Bulinus australianus

Mauvais escargots  offerts dans le commerce :

Toutes les espèces de Physa.  Ces choses mangent tout et se reproduisent comme des mauvaises herbes.  Doivent à êtred évités en outre les escargots fouisseurs du genre Stagnicola, les patelles d'eau douce de plusieurs genres, etc.

Vous voulez des plantes mais pas d'escargots? prévention :

En assumant que vous avez fait de votre mieux pour acquérir pour débuter, des escargots "propres" et des plantes nous parasitées, vous devriez examiner malgré tout vos achats très soigneusement.  Avec la pratique,  vous trouverez vite les escargots  et leurs oeufs dont les masses sont aisément repérables et faciles à décoller avec l'ongle.

En outre, divers bains physiques ou immersions dans du produit destructeur de mollusques sont recommandés.  Certains substances sont vendues toutes prêtes à l'emploi dans le commerce.  Je trouve que ceux basés sur le sulfate d'aluminium (alun) et le permanganate de potassium (KMnO3) sont les plus sûrs et les plus efficaces.

Si nous vivions dans un monde parfait, qui ne l'est pas je le sais, cher lecteur,  nous aurions tous un bac de quarantaine pour nous aider à éliminer les passagers clandestins accompagnant nos achats.  Si vous héritez d'une relation riche ou gagnez à la loterie, l'achat d'un tel bac de quarantaine ne serait pas superflu et je recommande d'y faire passer tous vos plantes et animaux avant de les introduire dans le ou les bacs d'exposition. 

Une autre source d'infestation par les escargots : les nourritures vivantes.  Si vous rassemblez la nourriture de vos poissons dans la nature, faites attention!  Les nourritures préparées du commerce ne doivent pas être suspectées.

Vous avez des escargots, comment vous en débarrasser?

Naturellement, la prévention est la meilleure ligne de conduite à garder vis à vis des escargots pour les garder hors de vos aquariums ou étangs mais une fois que vous les avez, pouvez-vous leur ficher le pied au derrière? Souvent oui, du moins à un certain degré.  Les méthodes d'extirpation se présentent normalement dans l'ordre suivant, allant du plus au moins conseillé : biologique, manuel et enfin intervention chimique.

Contrôles biologiques.

Ils sont la première méthode d'attaque en réduisant les populations d'escargots.  Notez bien que je ne parle pas d'élimination totale des escargots.  Ne soyez pas déçu si vous remarquez des prédateurs de gastéropodes bien gras et des escargots toujours présents, en petit nombre mais quand même.

Tétraodons :

Les prédateurs les plus cités sont les Tetraodon fluviatilis et  Tetraodon samphongsi. Ces mangeurs voraces d'escargots sont également amateurs de nageoires et souvent ils font pire encore, gardez les bien à l'oeil.  En outre, il faut savoir que ces poissons sont souvent soit-disant d'eau douce, ceux qui sont offerts sont le plus souvent d'eaux saumâtres et même parfois carrément marins.

Loches :

La grande loche Botia hymenophysa et la loche à nageoires oranges ou rouges B. modesta sont les meilleurs destructeurs d'escargots mais elles peuvent s'attaquer aux autres poissons de la communauté.  La toujours populaire B. macracantha fera bien l'affaire. Pour des systèmes plus réduits la loche naine, Botia sidthmunki est un pari sûr.

Cichlidés :

 Africains spécialisés, tels que :Haplochromis placodon, Chilotilapia rhoadesi, Lamprologus tetracanthus entre autres. Comme d'habitude avec cette famille diversifiée, vous risquez d'échanger les escargots contre des plantes molestées ou détruites, des excavations, etc. Soyez circonspect en gardant de grands Cichlidés et des plantes naturelles ensemble.

Tortues mangeuses d'escargots :  

Je les mentionne pour être complet.  Dans le passé, bien passé, nous avons vendu de telles tortues aux amateurs qui voulaient débarrasser leurs systèmes des escargots, cela a marché.  

Un bon nombre de poissons ennuieront les escargots (probablement jusqu'à la mort) : bettas et leurs cousins les gouramis, les xiphos et les guppies...

Moyens manuels, alimentation, forceps....

Et quand je dis "manuel", c'est bien à "main" que je pense, dedans et à la main. Cela peut sembler pénible, c'est parce que ça l'est!  Mais l'enlèvement des escargots à la main peut être instructif, comme leçon pratique en matière de tolérance religieuse par exemple...(?)

Vous voulez augmenter votre pourcentage de pêche? Présentez soit des légumes brûlés par le gel ou bouillis, soit des granulés nutritifs dans un plat en verre au milieu du bac à la tombée de la nuit. Le matin vous trouverez des groupes d' escargots concentrés sur l'amorce de laquelle ils pourront être facilement enlevés.

Un oxymoron, le contrôle chimique.

Le moins souhaitable,  trop toxique et trop dangereux.  Si vous voulez recourir à l'empoisonnement, diminuez le troupeau de mollusques d'abord par les méthodes décrites sous le paragraphe précédent.

Si vous considérez que l'empoisonnement mi-sélectif comme la manière moderne de débarrasser vos bacs des escargots, achetez un produit spécifiquement composé à cette fin et utilisez-le exactement comme le disent les instructions.  En particulier, soyez précis quant au volume exact d'eau de votre système et arrêtez d'employer des composants filtrants chimiques durant le traitement.

Les composés de cuivre joliment teintés de bleu vendus comme anti-escargots sont les plus efficaces; soyez circonspect vis à vis des traitements à base de nicotine et d'organophosphates.  Si je ne vous ai pas encore assez mis en garde, consultez mes citations gratuites concernant l'usage de la chimie en aquariophilie.

Re-Volt-ant.

 Je mentionnerai juste en passant les divers montages que j'ai employés en utilisant les courants électriques continu et alternatif  pour la chasse aux escargots.  Ne le faites pas. J'omettrais l'électrocution des mollusques avec ou sans poissons dans le système.

Et en fait, si vous employez des poisons, vous feriez bien si possible d'enlever les poissons pendant le traitement .

Conclusion.

Les escargots sont-ils nécessaires pour un jardin aquatique?  Non. 

 Sont-ils souhaitables? Dans certains cas et quelques espèces, peut-être. Ils peuvent amener de l'intérêt, aider au contrôle de certaines algues et ils affichent une certaine capacité d'interférence dans le cycle nutritif; mais ils ont leur face cachée.  Beaucoup de types sont prolifiques d'une manière incontrôlable; ils sont porteurs avérés de maladies pour les humains et les poissons, ils peuvent manger les plantes et j'en passe...

Si vous ne voulez pas d' escargots vous veillerez à : 

  •  examiner soigneusement, immerger, placer en quarantaine si possible toutes les nouvelles plantes que vous envisagez d'introduire.

  • utiliser des bio-contrôles comme certains des Tétraodons et les Loches énumérés dans cet article.

  • vous consacrer à l'élimination manuelle la plus large possible de ces animaux.

  • en dernier lieu, commencer une guerre chimique semi-sélective  qui si tout va bien tuera ce que vous voulez éliminer tout en ne nuisant pas à ce que vous jugez bon. 

La plupart des amateurs de plantes aquatiques vous diront que les escargots peuvent se multiplier rapidement et détruire un système si on ne contrôle pas leur population.

Je conseille aux amateurs sérieux de les éviter.