Paracanthurus hepatus

Le Chirurgien à palette ou encore le Chirurgien bleu, un poisson aux multiples appellations.

Par Bob Fenner

Paracanthurus hepatus

 

De plus des dix mille espèces des poissons de mer, seulement quelques centaines se retrouvent régulièrement dans nos aquariums marins. La taille, la facilité/difficulté de la capture et le transport ainsi que la disponibilité de fret aérien sont quelques uns des facteurs limitant l'offre.  La beauté, l'adaptabilité aux conditions captives et la robustesse sont certains des critères motivant la demande.

La somme des qualités réunies dans les familles de Chirurgiens font que celles-ci forment le sommet de la population piscicole de nos systèmes marins captifs.  Plusieurs de leurs membres ont prouvé leur robustesse en aquarium. La résistance aux maladies, l'acceptation facile de nourriture de substitution, les couleurs brillantes et les dessins divers sont des standards pour beaucoup de Chirurgiens.  Je pense particulièrement à deux de ces poissons qui sont fortement estimés, à savoir le Zebrasoma flavescens ou Chirurgien jaune, et le Chirurgien à palette ou Chirurgien bleu,  Paracanthurus hepatus .  Ce dernier est présent d'une façon si intensive dans notre passe-temps qu'il en est devenu un standard en aquariophilie marine.

Je m'étonne cependant que beaucoup d'amateurs sont hésitants à l'achat de Paracanthurus hepatus, avançant le peu de réussite à maintenir ces poissons vivants, leur sensibilité à la maladie du "trou dans la tête" et d'autres causes "anormales" de décès étant également mises en avant.

Les Chirurgiens bleus qui ont été rassemblés, logés et choisis correctement sont un excellent investissement à long terme; la plupart des problèmes liés à leur perte sont le stress initial, le manque de nutrition, et une faible qualité de l'eau. Voici mes observations, parfois agrémentées de faits empruntés à d'autres, idées et méthodes au sujet de cette espèce.


Taxonomie, relations avec d'autres groupes.

Les six genres et septante-deux(soixante-dix) espèces environ de Chirurgiens (famille des Acanthuridés) sont classés dans l'ordre le plus important des véritables poissons osseux, les Perciformes. Le sous-ordre qui les contient (Acanthurinés) inclut l'Idole maure(Zanclus cornutus qui est un poisson difficile famille des Zanclidés), les Poissons-lapins venimeux (famille des Siganidés), les délicieux scats (Scatophagidés), les poissons-bêches, Ephippidés, qui incluent actuellement les Platax, et un poisson obscur servant à l'alimentation humaine appelé Louvar(?) (famille : vous l'avez deviné, Louvaridés).

Ces six familles sont rassemblées taxonomiquement comme Acanthurinés à cause de la coïncidence d'un nombre égal de caractéristiques internes techniques(!).  Elles sont toutes marines, généralement herbivores avec la nageoire caudale en forme de lune et leurs jeunes traversent une étape larvaire planctonique transparente  acronurus.

La famille des Chirurgiens proprement dite comporte six genres, tous avec plus d'une espèce excepté la vedette de cet article. Paracanthurus hepatus en formant une à lui tout seul et qui peut être distingué de tous les autres Chirurgiens par sa coloration distinctive et si vous regardez étroitement, la présence de seulement trois(3) rayons mous pelviens alors que les autres en ont cinq(5).

Le genre Paracanthurus est le plus proche des Zebrasoma; et pour des raisons pratiques il partage les mêmes paramètres d'entretien que les ceux-ci.

Je mentionne en passant que l'on rencontre un autre Chirurgien bleu, du moins dans l'Atlantique, il s'agit d'Acanthurus coeruleus.  Un magnifique poisson lui aussi mais à l'évidence il s'agit d'une espèce séparée.

Présence naturelle et introduction par l'homme.

Paracanthurus hepatus a beaucoup de noms communs; on le connaît parfois comme Chirurgien majestueux ou Palette dans l'ouest, entre autres.  Palette est dans le fond le nom que je préfère, car le Chirurgien à palette montre le bleu, le noir et le jaune les plus brillants des artistes-peintres.  Il est largement présent dans tous les récifs du Pacifique central et de l'Indo-Pacifique, sur la côte est de l'Afrique, isolément ou par petits bancs.

Taille.

S'il atteint plus de trente-trois centimètres en liberté, il ne fait que la moitié en captivité.

Sélection : générale et spécifique.

Index spécifique de la forme physique : il s'agit d'une appréciation approximative employée sur les lieux de pêche : circonférence de corps divisée par la longueur.  Un Chirurgien sain est visiblement arrondi.  Les individus étroits de profil et à l'abdomen concave devraient être laissés dans l'océan ou les bacs du revendeur.  Trop souvent la raison (cynique selon moi) avancée pour expliquer l'état des poissons sonne comme suit : "c'est suite au manque de nourriture depuis la capture!".  Allons donc, ces spécimens ne devraient avoir été sans nourriture que le temps du voyage qui ne peut jamais excéder quelques jours et pas comme souvent, des semaines(!).  N'achetez jamais de poissons maigres.

Exemples d'index d'évaluation : 

de celui de gauche, malingre ou de celui de droite  dodu et sain. Lequel achèteriez-vous? 

Manière de s'alimenter et comportement général: les Chirurgiens en bonne santé et bien dans leur peau sont des mangeurs actifs, curieux, impatients de goûter la plupart des produits alimentaires.  Cherchez les poissons qui nagent à vitesse normale et qui sont intéressés à ce qui se passe autour d'eux en broutant ce que vous leur proposez comme alimentation.

Sources: la plupart des Paracanthurus hepatus est capturée dans les vastes eaux des Iles Philippines et de l'Indonésie; celle-ci ne s'est pas avérée représenter les meilleurs spécimens .  Etant d'une qualité supérieure même s'ils coûtent plus mais d'une façon justifiée, les Paracanthurus hepatus nous venant de Nouvelle Calédonie, Christmas, Fiji et les Iles Marshall sont autrement valables. Comment savoir d'où vient celui que vous envisagez d'acheter?  Demandez à voir l'origine via la facture de votre revendeur(notre de la traduction : c'est peut-être possible aux U.S.A mais en Europe, j'en doute).  Un oeil habile peut lui aussi discerner les spécimens plus robustes et mieux/plus colorés de ces dernières origines.  Mon conseil; payez plus s'il le faut pour obtenir de meilleurs poissons; cela encouragera les grossistes proposant des poissons de moindre qualité à y mieux regarder.

Couleurs; on ne peut se baser sur celles-ci pour sélectionner les poissons.  Ces couleurs changent d'intensité selon l'effort et humeur du moment, d'une façon rapide et arbitraire. En outre, il y a de subtiles à de plus grandes différences de couleurs et de canevas selon l'origine des poissons, en somme, mieux vaut passer sur les couleurs pour trier les poissons de cette espèce.

Si vous pouvez pêcher les vôtres.

On ne trouve nulle part le Chirurgien à palette en grande abondance mais j'en ai pêchés à Guam, en Indonésie et aux Iles Philippines de la manière suivante:

Les grands individus sont habituellement solitaires, les plus petits spécimens sont parfois rencontrés associés en groupes de dix ou de vingt dans et aux alentours d'une grande tête de corail ou d'un piton de corail noir où ils se réfugient à l'approche des plongeurs.  Un type de filet nommé "barrière", est installé à une dizaine de mettre du refuge, il a la forme d'un "U". Simulez alors un départ et les poissons rassurés sortiront de leur abri; vous pourrez alors les chasser vers le "U" et les récupérer.

Conditions environnementales.

Chimie, physique.

Vous parlez d'un paradoxe: le Chirurgien à palette se sent à l'aise dans un système bien établi, qui a déjà tourné pendant quelques mois; mais il exige néanmoins une eau très propre, exempte de produits organiques mesurables. Comment obtenir ces deux paramètres mythiques?  La réponse réside en deux mots: filtration et entretien.

Filtration.

La circulation de l'eau doit être turbulente, au plus de mouvement, au mieux. Les Chirurgiens apprécient la concentration élevée en oxygène. Un écumeur de protéines efficace (si possible avec un ozoniseur) est absolument nécessaire; de même qu'une filtration biologique et chimique surdimensionnée.  Votre eau doit être transparente, absolument aucune couleur ne pouvant être discernée (examinez la dans un grand verre avec un morceau de papier blanc en arrière-plan, en la comparant à un échantillon de votre eau de conduite).

Présentation.

Paracanthurus hepatus peut être facilement présenté avec des congénères de son espèce et avec tous les autres poissons qui le laisseront en paix.  Ces poissons sont à leur avantage lorsqu'ils sont exhibés dans de grands systèmes(800 litres étant un minimum) avec des à pics verticaux ou des amas de squelettes de corail pour fournir des refuges.

Comportement.

Sens du territoire.

Il s'agit à mon avis du Chirurgien le moins "territorial" de la famille.  Bien qu'ils paradent volontiers en secouant leurs épines caudales d'une manière menaçante pour effrayer les éventuels intrus passant sur leur chemin, ces poissons n'infligeront jamais de dommages réels à leurs congénères ou autres cohabitants.

Introduction, acclimatation.

C'est l'une des espèces qu'il vaut mieux ne pas mettre en quarantaine d'une manière absolue; utilisez une autre manière.  Selon moi, le stress induit par la manutention et l'isolement de Paracanthurus hepatus est généralement plus nocif que le risque d'introduction d'une certaine contagion.  Je traite les nouveaux venus dans un bain préventif d'eau douce au pH ajusté  et les place promptement dans le système qui leur est destiné en définitive.

Pour alléger les risques d'agression intra-spécifique si vous avez l'intention de garder plus d'un Chirurgien bleu, il vaut mieux placer tous vos spécimens en même temps dans le bac de destination. Si vous ne pouvez faire autrement, agissez de façon à ce que vos futurs pensionnaires de la même espèce soit notablement plus grands que ceux qui résident déjà chez vous.

Relations proie/prédateur.

Paracanthurus hepatus ne s'intéresse qu'aux petits invertébrés planctoniques et aux algues; il laisse les autres êtres aquatiques en paix.  Par contre, les garnements pouvant le pester ne manquent pas!  Prenez garde aux autres Chirurgiens, aux grands Poissons-papillons et aux Mérous et apparentés, il peuvent en arriver à faire jeûner votre Chirurgien bleu avec les risques que cela peut comporter pour sa santé.

Autres paramètres biologiques.

Une note rapide ici au sujet de la propension qu'a cette espèce à gésir sur le côté, et de nager sur le flanc le long du substrat.  Ce comportement est normal et prévisible.  Méfiez-vous quand même de possibles attaques de parasites externes si votre ou vos poisson(s) se grattent trop souvent.

Alimentation : types, fréquence, volume, déchets.

Des analyses de contenus stomacaux de Paracanthurus hepatus sauvages montrent que ces poissons sont omnivores, consommant les invertébrés benthiques et planctonivores ainsi que les algues voisines.  Les régimes d'aquarium doivent être divers, frais et comporter de la chlorophylle d'une façon journalière.

De plus il faut vous assurer que vos Chirurgiens bleus mangent effectivement.  Ils peuvent être tenus éloignés de leur nourriture par des cohabitants agressifs et bouder dans un coin ou l'autre.  A mon avis, un manque de nutrition et une nourriture inadaptée sont les raisons principales de la perte de ces poissons.

Maladies.

C'est l'élément le plus noir en ce qui concerne le Chirurgien à palette

Paracanthurus hepatus sont très sensibles aux attaques d'(amyl)oodinium et à d'autres manifestations infectieuses et parasitaires communes aux systèmes captifs.  Ils sont particulièrement exposés à un état érosif nommé HLLE, "l'érosion de la ligne latérale".  L'évidence va croissant que ce symptôme de piqûres corrosives brutes bilatérales et de dénaturation corporelle est principalement dû à un manque d'aliments, principalement des vitamines C, A et D.  Certains spécialistes se font encore les avocats de la thèse prétendant que la cause originelle de HLLE est une tension parasite et/ou le protozoaire Octomita necatrix, voire une faible qualité de l'eau, je ne les suis pas.

Selon moi, la part prise par ces dernières causes n'est qu'anecdotique dans l'apparition de HLLE.  Étant donné que l'espèce présente une inclination génétique à cette disposition, prévenir valant mieux que guérir, gardez vos poissons bien alimentés d'une façon variée dans un système correctement entretenu.  Évitez les spécimens montrant des signes d'érosion en tant que jeunes, et ne vous découragez pas si vos poissons semblent en être atteint, de la nourriture enrichie et bien équilibrée fera des miracles.

Conclusion.

Le poisson aux multiples noms vernaculaires qu'est  Paracanthurus hepatus fait un excellent poisson d'aquarium.  Il est actif, d'une beauté superbe et doué d'une excellente longévité.  A condition de lui fournir :

  • Un environnement stable et optimisé, doté d'une eau aux qualités remarquablement hautes.

  • Une alimentation variée dont la partie végétale ne sera jamais absente.

  • La chance de survivre en sélectionnant au départ des spécimens sains, peut-être facile au premier abord mais souvent le hic pouvant assurer ou non la survie de vos poissons, quels qu'ils soient d'ailleurs.