© Bob Fenner

La plante des débutants :

Anacharis,  "Elodea et Egeria".

Elodea / Anacharis

"La clarté est agréable et nécessaire". Il est temps que nous appliquions cet adage en nous attaquant à la question "Anacharis".   Combien de types de cette plante y a-t-il?  Pourquoi croît-elle parfois en champs énormes et à d'autres occasions n'apparaît-elle que par maigres lambeaux?  Y a-t-il des Anacharis, des Elodea et des Egeria, ou s'agit-il dans tous les cas de la même plante?

Cher lecteur, après avoir employé et vendu ce que je pensais être des bouquets de plantes aquatiques du genre Anacharis pendant des décennies, je me repens. Il n'y a qu'une GRANDE plante "à tout faire" pour les aquariums d'eau tropicale douce, il s'agit de l'Anacharis (auparavant) du genre Elodea, maintenant appelée Egeria.  Il se trouve aussi quelques variétés d'eaux tempérées froides (malheureusement trop-souvent vendues comme tropicales).  TOUS LES AUTRES NOMS SONT ERRONES.

Je vais vous révéler tout mon savoir là-dessus dans les lignes qui suivent.

Classification et espèces utiles aux aquariophiles.

Que retrouve-t-on dans un nom?  Des choses en abondance.  Dans la discussion qui nous occupe maintenant, le nom commun "Anacharis" désignait certaines plantes du genre et reste un surnom encore souvent utilisé.  Le nom scientifique correct pour la plupart des espèces d'Anacharis est ElodeaEgeria en est un autre genre créé récemment (1961) pour désigner certaines plantes(d'un intérêt essentiel pour les amateurs) et qui produit 2 à 4 fleurs (Elodea seulement 1) aux grands pétales d'un blanc pur (contre de petits incolores chez Elodea).  La pollinisation se fait par l'entremise d'insectes chez Egeria alors que dans le cas d'Elodea, cela se fait via l'eau.

Elodea et Egeria sont des membres de l'importante famille des Hydrocharidacées.  Elles y voisinent avec des genres connus tels que Blyxa, Hydrilla, Lagarosiphon, Limnobium, Ottelia, Vallisneria et bien d'autres encore.

Nous allons parler du hit parade du genre Egeria, à savoir les trois espèces d'Elodea rencontrées le plus communément dans le commerce et citerons aussi une espèce connue à tort sous le nom d'Elodea.

Egeria densa (Planchon) Synonymes : Elodea densa(Planchon, Caspary)

Anacharis densa

Peste d'eau(ainsi nommée à cause de sa vitalité peu appréciée)
Distribution naturelle et écologie : Argentine, Paraguay, Uruguay, Brésil.  Appropriée pour les aquariums tropicaux ou d'eau tempérée froide. Description physique : l'Elodea la plus developpée.  Feuilles aux extrémités arrondies pouvant atteindre 2,5 cm, disposées en rosace de trois ou quatre.

Elodea canadensis (Michaux, 1803) Synonymes :

Anacharis canadensis, A. alsinastrum, Serpicula occidentalis, Elodea latifolia

Distribution naturelle et écologie : originaire de l'Amérique du Nord, ailleurs : introduite, surtout en Europe.  Comme vous pouvez le penser, espèce d'eau tempérée froide. Description physique : feuilles plus petites, 3 mm à 8 mm, recourbées.  Elles sont disposées en brosse sur une rosace qui comporte trois feuilles, occasionnellement 2 à 5.  

Elodea nuttallii (Planchon)(St John, 1920) Synonymes :

Elodea minor, Anacharis nuttallii, Serpicula occidentalis, Elodea occidentalis

Distribution naturelle et écologie : originaire de l'Amérique du Nord, elle a colonisé l'Europe.  Aquariums d'eau tempérée froide et mares. Description physique : feuilles disposées en rosaces régulières en comportant 3 et parfois 4 ou 5.  Leur taille varie de 1 mm à 6mm.  Elles présentent une courbure douce.  

Elodea callitrichoides (Richard) (Caspary)

Synonymes :

Anacharis callitrichoides, Elodea ernstae.

 

Distribution naturelle et écologie :

Chili.  Introduite en Grande-Bretagne.  Aquariums d'eau froide (16°C maximum).  Trop souvent vendue comme espèce tropicale, ELLE NE L'EST PAS.

Description physique :

feuilles d'une taille variant entre 6mm et 12 mm.

 

Elodea canadensis Elodea crispa Elodea densa(détail)

Mentionnons en passant qu'Elodea crispa est une dénomination erronée communément employée, cette plante aux longues feuilles recourbées est en fait Lagarosiphon major (Ridley, Moss).

Culture.

Les Elodea peuvent croître enracinées ou non.

Substrat : sable ou gravier.  Un bon mélange de tourbe et d'argile incorporé dans le gravier est recommandé.

Lumière : (intensité, spectre, durée): 10-20k lumens; ces plantes se développent plus rapidement avec un éclairage assez lumineux.

pH, KH, autres : tolérance large de pH (6,0-8,0), dureté : (5-20 KH).

Température : des espèces énumérées, seule Elodea densa  convient aux aquariums tropicaux.

Espèces pouvant cohabiter : dehors et dans des aquariums d'eau froide : Vallisneria, Ceratophyllum, Potamogeton; et dans les étangs avec des nénuphars. Elodea densa en eau plus chaude avec des plantes qu'elle n'ombragera pas excessivement.

Taille : les formes plantées doivent être périodiquement équilibrées par pincement en découpant la partie supérieure et en la replantant.  Nettoyez en jetant le dessous de l'ancien plant si nécessaire.

Propagation:

Généralement par boutures ou jets adjacents, rarement par semis.

Acquisition/Importation.

Faites attention en introduisant pour la première fois Egeria, généralement mal cultivée extérieurement dans des conditions mal gérées, elle hébergera des escargots et autres parasites.  Elle devrait passer par une immersion préventive mise en quarantaine avant utilisation.

Conclusion.

Peste pour certains, les Anacharis Elodea et Egeria ont des atomes crochus avec tous les endroits humides.  Il y a des espèces propres aux étangs et d'autres aux aquariums, prospérant avec tolérance dans une large gamme de température.  Néanmoins, sachez ce que vous faites et maintenez les espèces d'eaux froide et tropicale dans les températures qui leur sont appropriées, c'est important et vital.

Même si vous êtes un "anti-plantes" convaincu; donnez une chance aux Anacharis; Egeria densa pour les bocaux à poisson rouge et les aquariums.  Quelques brins y flottant librement vous aideront à oxygéner votre eau, croyez-moi.

Remerciements spéciaux à :

un ami et un mentor, Walter Pagels, bibliothécaire à International Water Garden Society, un extraordinaire maître en la matière; et un ami à tout crin pour m'avoir remis sur le droit chemin à plusieurs reprises dans les questions de bio-systématique des plantes. . Merci Walt.