L'HYDROCOTYLE

AUX FEUILLES D'UN VERT ECLATANT.

Vous apercevez ci-contre Hydrocotyle formant un tapis à la surface.

par Bob Fenner


Selon les espèces, les Hydrocotyle peuvent être employées dans des aquariums d'eau froide ou tropicaux, même en étang.  Il s'agit de plantes robustes et non-exigeantes pour lesquelles un substrat légèrement nutritif et une lumière modérée feront l'affaire

Leur aspect rappelant des pièces de monnaie ou des ombrelles les font appeler selon les endroits de noms vernaculaires divers que je ne pourrai citer en français, ce dont je m'excuse.  Hydrocotyle sp sont robustes comme déjà dit plus avant et à croissance rapide à condition que vous choisissez la bonne espèce, selon l'usage que vous voudrez en faire, système tempéré ou tropical.

Ci-dessus : Hydrocotyle verticular sp.

Classification et espèces utiles aux aquariophiles.

Les travaux anciens placent les Hydrocotyle comme membres de la famille des Ombellifères ou des Daucacées, parentes du persil. La systématique moderne la place dans les Apiacées, avec les racines alimentaires  telles que la carotte et l'aneth sauvages.

Note : il existe une plante parfois appelée aussi "pièce de monnaie" ou "ombrelle", il s'agit de Lysimachia nummularia de la famille des Primulacées mais il s'agit là d'un végétal très différent à ne pas confondre avec Hydrocotyle.

D'aspect semblable est la Cardamine orientale, Cardamine lyrata .  Pour la différencier d'Hydrocotyle, fixez-vous sur les tiges et non sur les feuilles;  la Cardamine a des feuilles plus étirées.

Des quatre-vingts espèces d'Hydrocotyle environ, il n'y a qu'une poignée de celles-ci qui sont en usage en aquariophilie ornementale.  Les quatre espèces les plus communes sont si semblables que sans avoir des spécimens en main à comparer, il sera difficile de les différencier...  Je vous conseille de prêter attention à la longueur des tiges, à la disposition des feuilles, à la forme et à la longueur de ces dernières et aussi à l'arrangement des fleurs et de leur nombre.

Hydrocotyle leucocephala.  Chamisso et Schlecthendahl, 1826.

Vernaculaire anglais : Brazilian pennyworth.

Synonymes: H. leucopetala, H. aquatica.

Il s'agit d'une espèce tropicale.

Distribution naturelle et écologie : Brésil.

Description : les feuilles sont plus ovales que celles du nénuphar(toutes proportions gardées), avec les bords légèrement dentelés.  Les longues tiges portent leurs feuilles alternativement opposées d'un côté à l'autre, pour finalement développer des feuilles flottantes.  Ces dernières feuilles sont fendues et nervurées de vert foncé, avec le temps, elle développent des systèmes blanchâtres de racines adventives.

Hydrocotyle vulgaris. Linné, 1753.

L'Hydrocotyle commune méditerranéenne et européenne. Plante marécageuse vivant dans des eaux tempérées froides, elle périra en eaux tropicales.

Distribution naturelle et écologie : Europe, Afrique du Nord. Cette espèce n'est pas adaptée ou alors très pauvrement à une existence submergée en permanence.  Elle réussit très bien par contre dans les terrariums et dans les étangs extérieurs dans lesquels elle peut être plantée en pots.

Description : Très semblable à H. verticillata d ci-dessous, avec une différence dans la floraison(fleurs).  Un stolon principal donnant naissance à de petites tiges (10 cm au maximum) portant chacune une feuille ronde non-incisée vers le centre.

Hydrocotyle verticillata. Thunberg, 1798

Distribution naturelle et écologie : Amérique centrale, du Nord et Caraïbes. Une plante rampante terrestre, aérienne ou flottante.  Acceptable pour les aquariums tropicaux ou d'eau tempérée froide.

Description : feuilles circulaires attachées au centre sur des tiges verticales ayant jusqu'à quinze centimètres de long et qui émergent indépendamment du fond.  Les  feuilles sont rayonnées avec des nervures qui se prolongent jusqu'aux bords. Les fleurs apparaissent par groupes de trois en opposition à celles de H. vulgaris.  Vivra en eau chaude (18 à 24 °C) en aquarium, placer au premier plan; en été pourra être plantée en pots en étang à l'extérieur.

Hydrocotyle lemnoides Bentham, 1868.

Distribution naturelle et écologie : Australie.

Description : ne pourra être confondue avec les autres espèces d'Hydrocotyle avec ses feuilles fortement entaillées et terminant de longs et fragiles pétioles. Des fleurs minuscules par groupes de quatre ou de cinq en ombrelle.  Valable pour les aquariums tropicaux et les étangs d'eau chaude(!) comme formes submergée ou flottante.

Une note sommaire concernant les autres espèces d'Hydrocotyle : il y en a maintes qui vivent dans le monde (cinq aux États-Unis.); certaines pourraient à l'avenir montrer des affinités leur permettant de vivre en aquarium, gardez l'esprit fureteur, qui sait vos découvertes apporteront peut-être de nouvelles variétés dans nos systèmes!

Parasites et maladies :

 aucun parasite ni maladie ne sont connus à l'heure actuelle.

Notes de culture :

Substrats, sols : Un mélange d'argile avec de la terre grasse est préférable, elles vivront cependant dans le gravier avec juste de l'engrais naturel( nitrates et phosphates laissés par les poissons).

Lumière, illumination (intensité, spectre, durée) : Lumière normale ou artificielle durant une douzaine d'heures, lumens 20-40k.

 

pH, kH, autres : légèrement acide à alcalin (6-7,5), eau moyennement douce (2-15 kH).

Gamme de températures : Variable; voir les différentes espèces.

Espèces pouvant voisiner : rechercher les emplacements où aucune ombre ne sera faite à vos Hydrocotyle.

Taille :  plantes d'un bel aspect vivant en groupes. Si la croissance est exubérante, veillez à la maintenir dans les limites sinon cela ressemblera à un fouillis. Les amateurs maintenant des Hydrocotyle à l'extérieur doivent faire attention à ne pas laisser envahir le paysage environnant. Ce sont des plantes TRÈS envahissantes et difficiles à éliminer (j'ai dû employer la bio-guerre sélective, c.-à-d. les rouilles, et ai dû me résoudre à en pulvériser des zones entières pour m'en débarrasser. 

Propagation : par bouturage ou semis.

 

Acquisition.

Typiquement vendues en groupes ou en tant que groupe dans un "pot".  Dès votre rentrée, les libérer de leurs pots, laine de verre etc. et les planter individuellement à demeure.

Conclusion.

Ainsi que vous pouvez vous en rendre compte, le succès avec Hydrocotyle est une question d'assortir l'espèce disponible à des conditions données. Il y a une Hydrocotyle pour toutes les applications d'étang(libre de tout gel), de terrarium et d'aquarium. Essayez H. leucocephala brésilien ou H. lemnoides australien pour mettre l'accent sur le premier plan dans vos systèmes chauffés. Soyez circonspect avec  H. vulgaris  européen et  H. verticillata nord-américain, elles ne vivront qu'en eaux tempérées froides.

D'entretien facile, il suffit de les planter convenablement et elles vous remercieront en faisant grandir leurs feuilles (ici il s'agit d'une traduction libre car l'équivalent n'existe pas en français) "pennyworth"(de la taille d'un penny) en des "silver-dollar"(taille d'un dollar en argent)!  Je ne sais pas si vous pourrez saisir mais j'ai fait de mon mieux, attention au double sens.